• Tirages photographiques Botanique C-Print, 61x42cm (à chaque fois deux images associées). Édition de 8 exemplaires;
  • Tirages photographiques de Paysage C-print, 44x60,5cm. Édition de 8 exemplaires.

Les mutations urbaines sont à l’origine de la présence de friches sur nos territoires. Spécifiquement les urbanistes ont aussi développé des friches autour d’anciennes voies de chemin de fer ou le long de rivières, afin de créer un passage pour les plantes et les animaux dans le réseau de circulation urbain. Berlin est un exemple vivant de l’impact qu’un tel réseau de friches constitue pour la biodiversité florale et animale.
A partir de cette donnée concrète du territoire berlinois, la série a consisté à photographier deux de ces friches et à relever de manière contingente leur flore. Il s’en est suivi un ensemble botanique.
La plante se reproduit par dissémination. La diffraction de la lumière correspond à une dissémination de photons sur la surface et sa réfraction dans l’espace. Essentielle dans la perception des couleurs, elle révèle également les formes du réel. Pour évoquer ces faits de manière subtile, un système d’agrandissement numérique de l’image a été mis en place. Il donne à voir au plus près la matrice chromatique. Curieusement cette microscopie se présente comme une réalité invisible et pourtant visuellement connectée à l’image macroscopique. Le phénotype (forme réelle de la plante) est ainsi associée à un extrait chromatique. Ces deux réalités se complètent et sont juxtaposées comme deux réalités en miroir.
Dans l’espace d’exposition, ces deux réalités sont juxtaposées, formes de la plante et jeu de la diffraction lumineuse. Les images sont agencées pour évoquer ce concept : macro et microscopie en miroir, selon une progression qui se ressent exponentielle : la friche puis les fleurs et leur détail diffracté.

« Les photographies de Ralph-Samuel Grossmann interpellent comme un signal visuel fort. Le floral sauvage est revenu vers le vase dans des images volontairement modestes. Comme s’il s’agissait d’un art de la domestication venu explorer l’abstraction chromatique de ces plantes au formes étonnantes… »
Dr Christoph Schaden (Berlin 2010)

Cliquez sur les vignettes pour voir les photographies en grand format

La série a été exposée :

  • au Grand Palais dans l'exposition JARDINS (Paris, France) - 2017
  • au Domaine de Chaumont sur Loire (France) - 2014
  • au salon Cutlog, Paris par la Galerie Nathalie Béreau & 6, Mandel - 2012
  • à la Fondation Alfred Ehrhardt, Berlin (Allemagne) - 2010
LA PRESSE EN PARLE :