Acheter le catalogue

Livre d'art bilingue (Français/Anglais) textes par Christine Macel, Laurent Salomé - 82 pages, 30 photographies - Silvana Editoriale (Milan, Italie).
En savoir plus, ici

  • C-print contrecollés sur aluminium (grand format) 103x145cm, encadré chêne, verre A/R, anti-UV. Édition de 5.
  • C-print montés sous passe-partout (moyen format) 60x80cm, encadré bois blanc, verre A/R, anti-UV. Édition de 8.
  • Installations & Sculptures Séismes: bois, pigments. Dimensions variables.

Capturer des nuages pour révéler un Paysage. C’est d’ici et de maintenant dont il est question dans cette série. Prendre de la distance, de la hauteur devant ce monde naturel immédiatement à portée de nos yeux : les nuages indiquent un rapport d’échelle, la terre visible comme un indice et le ciel prend sa place majeure.
Les photographies ont été prises sur une durée de trois ans, selon un protocole apparemment systématique, pourtant personne ne peut prévoir la forme d’un nuage, ni son apparition spontanée. Les instantanés sélectionnés prennent la qualité de visions synthétiques. L’insaisissable nuage obtenu grâce au hasard de la météo devient le punctum bartesien. Sur cette représentation, retirée du flux du temps, un artefact est ajouté. Il modifie la lecture l’image, questionnant sa temporalité réelle. Cet artefact est inspiré du spectromètre utilisé par la science pour déterminer les éléments chimiques dans la lumière visible. Ce détricotage de la lumière ressemble à l’arc-en-ciel. L'image qui en résulte souligne la tension entre réel et imaginaire dans le processus de perception.

En exposition, l’effet de série crée autour du visiteur un panorama. Le vent semble passer d’une image à l’autre tout comme la modulation chromatique des spectromètres.
A Rouen, Paris et Cannes, les images de Monde Voilé ont été présentées avec les Équilibres / Séismes. Ces sculptures évoquent également le sublime contemporain : le modèle mathématique du mécanisme focal (issu de la sismologie) est transposé en couleur et en 3D. Puis agencé avec des fragments naturels d’érosion, en équilibre physique stable.

« Des paysages à l’horizon très bas, dépourvus, comme il se doit de nos jours, de tout pittoresque, réduits parfois à de simples silhouettes, presque des diagrammes. Chacun, présenté avec son nuage, interroge le spectateur sur les raisons mystérieuses de son choix. Vu sous cet angle, le bandeau qui se superpose à la photographie, délicatement dessiné au pinceau numérique mais faisant habilement oublier le travail de la main pour prendre l’apparence d’une analyse spectrale ou d’un code barre, apparaît comme une sorte d’ADN du paysage sélectionné, affirmant son caractère unique et irremplaçable tout en rappelant les millions d’autres combinaisons possibles. Les composants sont comme identifiés, leurs proportions mises en évidence (…) La superposition de motifs « peints » à la photographie est employée par Ralph Samuel Grossmann depuis plusieurs années, créant toujours une ambiguïté entre la rêverie poétique et l’intrusion inquiétante de données... »
Laurent Salomé, Directeur du Musée des Beaux-Arts de Rouen

La série a été photographiée dans la presqu’île de Ramatuelle (Var, France), dans la péninsule du Darss (Baltique, Allemagne) et dans le Kochersberg (Alsace, France).

Cliquez sur les vignettes pour voir les photographies en grand format

Le Monde voilé Weststrand ©Ralph Samuel Grossmann
Le MondeLe Monde voilé Niehangen ©Ralph Samuel Grossmann
Le Monde voilé Pampelonne ©Ralph Samuel Grossmann
Le Monde voilé Niehangen ©Ralph Samuel Grossmann

La série a été présentée :

  • Musée de la Mer, Cannes - 2012
  • L'institut Français de Mayence, Mayence (Allemagne) - 2011
  • Domaine de Chaumont sur Loire - 2010
  • 21° Biennale de la Photographie de Thessalonique (Grèce) - 2010
  • Musée des Beaux-Arts, Rouen - 2009
  • Galerie Gilles Peyroulet & Cie, Paris - 2008

LA PRESSE EN PARLE :